Des membres du Partie communiste du Chinois au Tibet accusés de financier le Dalai Lama

(TibetanReview.net, 3 mai 2017)

Sans mentionner de nom ni d’organisme particulier, la haute inspection
officielle de la discipline dans la Région autonome du Tibet (TAR) gérée par la Chine a accusé “des officiels du
Parti” d’avoir donné de l’argent au Dalai Lama, le chef spirituel en exil du Tibet.

Le Dalai Lama ne cherche que la véritable autonomie pour son pays, bien que la Chine continue de le qualifier de séparatiste tout en refusant tout dialogue avec lui.

Des officiels du Parti ont négligé des aspects politiques essentiels et la lutte anti-séparatiste du pays, dit le
quotidien Global Times, appartenant à la voix du Parti People’s Daily, le 1er mai, citant Wang Yongjun.
“Certains ont même fait des dons à la clique du 14ème Dalai Lama, ont rejoint des organisations clandestines
illégales, et fourni des renseignements à des organisations étrangères,” a écrit Wang dans un article publié le 1er
mai dans un magazine appartenant à la Commission centrale de l’inspection de la discipline et du ministère de la
surveillance du Parti communiste chinois (PCC), dont le nom n’est pas mentionné.

Wang aurait également écrit que “le maintien de l’intégrité politique” de quelques officiels du Parti faisait défaut
et qu’ils ignoraient totalement la discipline politique. Il a affirmé qu’un tel comportement portait atteinte à la
cohérence du PCC et à son aptitude à combattre le séparatisme.

Selon le Global Times, China News Service a déclaré qu’un rapport de 2016 publié par le chien de garde de la
discipline en TAR avait fait état de liens de 15 officiels du Parti avec des supposées organisations séparatistes
illégales à l’étranger en 2014, qui avaient fourni des renseignements à la clique du Dalai Lama et financé des
activités sécessionnistes.