Presque 60 ans plus tard, le Dalai Lama rencontre l’homme qui lui a assuré un passage en sécurité vers l’Inde

Presque 60 ans plus tard, le Dalai Lama rencontre l’homme qui lui a assuré un passage en sécurité vers l’IndeSource :  The Huffington Post

“Quand je vous regarde, je me dis que je dois être très vieux moi aussi!”
03/04/2017

( Photo : Le Dalai Lama et Naren Chandra Das, retraité des fusiliers de l’Assam pendant le festival Namami Brahmaputra à Guwahati dimanche. )

GUWAHATI – Le Dalai Lama, chef spirituel tibétain, a eu une entrevue très émouvante dimanche avec l’un des cinq fusiliers de l’Assam qui l’ont escorté vers l’Inde lors de sa fuite du Tibet en mars 1959.

Le Dalai Lama a embrassé le retraité jawan Naren Chandra Das lors d’une rencontre organisée au festival de ‘Namami Brahmaputra’ par le gouvernement d’Assam.
“Merci beaucoup…. Je suis très heureux de rencontrer un si vieux membre des fusiliers de l’Assam qui m’ont protégé et escorté en Inde il y a 58 ans » a dit le Dalai Lama visiblement très ému. « Quand je vous regarde, je me dis que je dois être très vieux moi aussi » a-t-il dit à Das en plaisantant.
Vêtu de son uniforme des fusiliers de l’Assam, Das, 76 ans, a ensuite dit avoir été le garde armé du Dalai Lama pendant son escorte en 1959, deux ans après avoir rejoint l’unité en 1957. A cette époque, il était en poste à Lungla près de la frontière chinoise, après avoir achevé son entraînement à Tawang en Arunachal Pradesh.
« Les gardes du 9ème peloton de fusiliers de l’Assam avaient escorté le Dalai Lama depuis Zuthangbo pour le confier à cinq d’entre eux à Shakti. Nous l’avons emmené à Lungla d’où il a été escorté pour la suite de son voyage vers Tawang par un autre groupe de gardes » a dit le retraité.
Interrogé sur ses échanges avec le Dalai Lama pendant son voyage, Das a dit qu’ils n’étaient pas autorisés à lui parler. « Notre rôle était seulement de le protéger et de l’escorter pendant une partie de son voyage. » Il a dit avoir été bouleversé par la chaleur de son étreinte. Quand on lui a demandé ce que le Dalai Lama lui avait murmuré à l’oreille, il a répondu qu’ « il était heureux de me voir. »
Le Dalai Lama lui a aussi offert une écharpe de soie. Pour les fusiliers de l’Assam, il également signé une vieille photo de lui pendant son voyage vers l’Inde.
L’entrevue s’est déroulée en présence du Directeur général des fusiliers de l’Assam, le Lieutenant Général Shokin Chouhan.