Le dalaï-lama, en visite en France, passera l’essentiel de son séjour à Strasbourg

Le dalaï-lama, en visite en France, passera l'essentiel de son séjour à StrasbourgPublié le 11/09/2016

www.rtl.fr / par La rédaction de RTL ,

Clémence Bauduin

Le chef spirituel bouddhiste a déjà fait savoir qu’il n’avait pas l’intention de rencontrer les officiels.

Le Dalaï Lama arrive lundi 12 septembre en France pour une visite d’une petite semaine, sa première visite depuis cinq ans. Il passera quatre journées sur six à Strasbourg. “Il fallait un lieu disponible pour un enseignement bouddhiste et qui puisse accueillir au moins 10.000 personnes. Or, Bercy est fermé, c’est donc le Zénith de Strasbourg qui a été retenu”, explique le moine bouddhiste Matthieu Ricard, proche du chef spirituel des Tibétains.

“Depuis cinq ou six ans, le Dalaï Lama s’est retiré de toute position position politique”, explique ce dernier. D’ailleurs, Tenzin Gyatso – c’est le nom du quatorzième dalaï-lama – , l’a fait savoir : il n’a “rien à dire aux officiels” et “préfère parler du bonheur”. Celui-ci veut se focaliser sur “les valeurs humaines fondamentales – altruisme, compassion, bienveillance – qu’il promeut en tant qu’être humain”, et l'”harmonie entre les religions en tant que moine bouddhiste”, explique Matthieu Ricard. Une harmonie religieuse recherchée, en ces temps de défiance à l’égard de la communauté musulmane. “Aucun dieu n’a dit ‘haïssez-vous les uns les autres'”, rappelle le dalaï-lama, par la voix de Matthieu Ricard.

Le chef spirituel tibétain se lève à 2 heures du matin, médite 4 heures par jour et passe son temps libre à étudier des textes. S’il est chez lui à Dharamsala – la terre d’accueil où il a trouvé l’exil depuis le Tibet -, le dalaï-lama “reçoit des audiences tout l’après-midi”, explique le moine bouddhiste Matthieu Ricard, selon lequel Tenzin Gyatso n’a pas, comme l’affirment quelques idées reçues, beaucoup de temps à consacrer au jardinage.