Programme du Festival culturel du Tibet 15 et 16 mai 2010 Paris

Festival culturel du Tibet 15 et 16 mai  2010Wednesday 5 May 2010, by Communauté Tibétaine // Salon Culture

Programme du Festival culturel du Tibet 15 et 16 mai 2010 à la Pagode du bois de Vincennes.

Pendant deux jours continues :

Collection d’exposition sur le Tibet: ” Tibet regard sur la patrie tibétaine ”
Initiation aux calligraphies tibétaines : Dans la plus pure tradition tibétaine, Lungtok Choktsang s’est consacré à différentes disciplines avant d’enseigner la langue et la calligraphie en Europe. C’est en effet au cours de ses études de médecine traditionnelle en Amdo, au Tibet oriental, qu’il est passé maître dans l’art de l’écriture ; il réalise aujourd’hui des calligraphies qui allient une approche tout aussi moderne du script qu’une profonde connaissance du verbe et de la syntaxe. Médecin, enseignant aux Langues’O, il est titulaire d’un Master de tibétain et est également l’auteur de plusieurs ouvrages sur la calligraphie. Une partie de son travail est consultable sur le site www.tibetan-calligraphy.com
Et également monsieur Kelsang Wangchuk, écrira calligraphie tibétaine.

Restauration continue et les boissons seront disponibles.
Vente des artisanats tibétains par des boutiques.
Mondala de sable sera réalisé par des moines tibétains.

Le Samedi, 15 mai 2010.

11h00
La cérémonie d’ouverture du Festival commencera par une prière de Sangsol ( un rituel de la fumigation) et présentation du festival par Thupten GYATSO, Président de C.T.F.

12h00
Conférence de Guéshé Lobsang Jamphel -la, sur le thème suivant: Qu’est-ce c’est l’impermanence et quel est le but de notre existence?. la traduction sera assurée par Monsieur Jampa Legdhen.

14h30
Projection du film, la joie de vivre. 52 minutes / couleur/ Anglais/ Tibétain.
Kelsang la répondra aux questions du public.
La joie de vivre est un film documentaire réalisée par Monsieur Kelsang Tsering Khangsar. Il retrace la vie d’Ani Sonam Tsering, une none tibétaine âgée, qui vit à Dharamsala dans le nord de l’Inde. Elle a un humble demeure lequel est devenu cabane pour tous les chiens des rues de Dharamsala. Contrairement à d’autres nones tibétaines, elle n’est pas en tenu de none, et elle ne passe pas, non plus son temps aux prières.

Le film explore les relations de base entre Ani la et ses chiens. Elle a consacré sa vie aux services de ces chiens errants pendant plus trois décennies.

Son amour et sa compassion à l’égard de ces animaux, l’ont conduit à les adopter. Ce qui a transformé sa propre vie. Désormais, elle est confrontée à une situation de pauvreté économique avec l’âge. Elle continue toute de même à sortir pour ramasser les restes de nourritures jetées dans chaque recoin. En 2005, elle a perdu son humble demeure ainsi que le cabane des chiens suite à un incendie qui avait ravagé tout un quartier à Dharamsala. A ce moment là, Y avait-il quelqu’un qui serait venu à ses secours pour sauver Ani la et ses chiens ? Le karma était devenu sa providence. Le film est une tentative d’inspirer sur la nature innée de l’amour et de la compassion à l’égard de tout autres êtres sensibles.

16h
Débat autour de la gestion humanitaire du séisme de Yushu au Tibet.

17h15
Projection du film, SEEDS réalisé par Tenzin DAZEL la durée 29 minutes.
Filmé à Amar Colony, un endroit de New Delhi, surtout fréquenté par les Tibétains qui vivent dans le voisinage et dont la plupart sont employés de centraux téléphoniques ou étudiants.

SEEDS suit un cercle d’amis Tibétains au cours de la journée qui précède le passage controversé de la flamme Olympique à New Delhi, en 2008. Il met en lumière les caractères de 6 acteurs dans leur propre milieu. Un rebelle qui n’a pas beaucoup d’ambition et préfère la compagnie de ses amis; un rêveur qui ne pense qu’à quitter l’Inde pour une vie meilleure en Amérique ; un autre qui hésite entre son travail au Centre Téléphonique qui lui permet juste de vivre et recherche désespérément un changement; un patriote avec un fort esprit traditionnel qui ne supporte pas que sa plus jeune sœur soit extravertie. Et cette dernière rêveuse, qui voit la vie plus large qu’elle n’est en réalité et partage son temps avec son ami qui a peur de gâcher sa vie et ne voit aucun futur pour elle. Le film décrit la frustration de la jeunesse tibétaine d’aujourd’hui qui vit avec la responsabilité inconditionnelle de libérer leur propre pays bien qu’ils soient bloqués par le monde moderne qui est le leur. En dépit de leurs différences, ils vont participer à la manifestation du 17 avril 2008 contre les Jeux Olympiques en Chine, un événement très controversé de l’histoire récente, qui a provoqué des critiques internationales quand à l’emprise de la Chine sur le Tibet.
Tenzin Dazel, Tibétaine née en Inde où elle a grandi.
Scolarisée au UPPER TCV à Dharamsala en Inde.
Diplômée du Fashion Design Women’s Polytechnic à New Delhi 1999
Diplômée de MJM DESIGN Graphic design à Strasbourg (France) 2001
Diplômée de Mode du Studio Berçot, à Paris 2003
Diplômée (post-graduate) du prestigieux Intitut Français de la Mode, Paris 2005 SEEDS est son premier essai en qualité de directeur, producteur et directeur de casting. Vit actuellement à Paris

18h00
Projection du diaporama: “le toit du Monde” réalisé par Monsieur Didier ALBERTINE lors de son voyage au Tibet central.

Le Dimanche, 16 mai 2010.

11h00
Projection du film, Ce qu’il reste de nous, durée 1h17

SYNOPSIS
Kalsang Dolma, une Tibétaine réfugiée au Québec, franchit l’Himalaya. Par delà les frontières de la plus vaste prison du monde, elle porte un message filmé du dalaï-lama. Il y a 50 ans que les Tibétains de l’intérieur espèrent que la Chine autorise son retour. Les familles se rassemblent autour du petit écran et, pour l’une des premières fois, la parole de ce peuple sous l’emprise de la douleur traverse le silence et parvient jusqu’à nous.

14h00
Conférence sur le bien être physique et psychique par Dr. WENDI Tsering en Médecine tibétaine et la traduction sera assurée par Thupten GYATSO
15h30

Projection du film DAKINIS, LE FEMININ DE LA SAGESSE en présence de Véronique Jonnot, actrice et elle répondra aux questions du public.

Un documentaire écrit et réalisé par Véronique Jannot
« Dakinis » Derrière ce mot ce cache tout un monde. Le principe Dakini c’est le principe féminin. Le language Dakini s’entend dans le silence, se lit dans le noir ou dans l’espace. Ouvrir cette porte, c’est accepter d’entrer dans la dimension de l’impalpable , de l’irrationnel. C’est parler d’un principe ou d’une femme … Kandro Tsöring Chodron, éminente Dakini, qui fut la compagne spirituelle d’un des plus grands maitres bouddhistes de tous les temps , Jetsun Pema qui a consacré sa vie au TCV (Tibetan children village) afin d’éduquer ceux que le Dalai Lama appelle « les graines d’avenir du Tibet », Ama Adhe, enfermée dans les prisons chinoises pendant vingt sept ans, Dominique Marchal , première femme pilote commerciale, qui découvrit le bouddhisme tardivement et s’engagea dans l’humanitaire. Des portraits de femmes aussi différents qu’émouvants.

Avec la complicité de son guide spirituel, Sogyal Rinpoche, auteur de l’ouvrage « le livre tibétain de la vie et de la mort », Véronique Jannot nous emmène à la rencontre de ces femmes au destin hors du commun. « Les rencontrer, les écouter, est un moment inoubliable. En les quittant on se sent grandis, avec le sentiment d’avoir reçu un cadeau de la vie… »
« Un travail d’orfèvre, aussi profond et délicat que son sujet… » Planète « On se laisse contre toute attente, happer au cœur d’un univers méconnu…Télérama « un documentaire zen, militant et touchant…VSD

17h00
Une grande prière de Tsok pour accumuler des provisions spirituelles ( Sonam kyi Tsok) afin d’atteindre l’état d’éveil complet. Tout le monde peut venir à nous rejoindre dans cette séance de méditation de haute d’intensité. Il est conseillé de venir avec des fruits, des biscuits pour participer aux offrandes de Tsok.

18h30
Dissolution du Mandala du Sable, avec une prière pour la paix dans le Monde.
Mot du président de C.T.F : Nous nous excusons pour la suppression de la partie spectacle du Festival, car nous avons perdus des milliers de nos compatriotes tibétains, suite au récent séisme de Yushu au Tibet. Je vous remercie pour votre compréhension et pour votre générosité.

Ce festival culturel du Tibet est organisé par la Communauté Tibétaine de France et ses Amis.