La Chine revoit ses lois sur la religion pour bannir l’influence et les dons étrangers

 

TibetanReview.net, 9 septembre 2017) – Le Cabinet, Conseil d’Etat chinois, a voté le 7 septembre une modification à la loi sur les affaires religieuses, soi-disant pour mieux protéger la liberté de croyance religieuse, mais avec pour but principal de combattre ce qu’il appelle l’extrémisme religieux et les crimes associés.

La modification de la loi vise les situations et problèmes qui ont récemment émergé, dit le site de presse officiel chinois chinadaily.com.cn le 8 septembre, citant le Conseil d’Etat. Les nouvelles mesures devraient prendre effet le 1er février.

D’après la nouvelle loi, les groupes religieux peuvent demander à ouvrir de nouveaux locaux, auquel cas les gouvernements locaux doivent répondre sous 30 jours. Cependant, aucun particulier ou groupe autre qu’une organisation religieuse n’est autorisé à ériger de statue religieuse à grande échelle. Les statues ne peuvent pas être érigées à l’extérieur de l’édifice religieux.

Le rapport dit également que pour mieux protéger les gens qui ont des croyances religieuses, la loi interdit tout gain financier provenant d’activités ou d’établissement religieux. De même, les organisations ou établissements religieux ne peuvent forcer leurs adeptes à des dons.

Naturellement, la loi interdit aussi l’usage de la religion comme outil de sabotage de la sécurité nationale, de l’ordre social ou du système d’éducation chinois, ou pour porter atteinte à l’unité ethnique ou mener des activités terroristes.
La loi interdit enfin l’usage des établissements non religieux ou non autorisés à des fins d’activités religieuses.

Egalement, les organisations et établissements religieux se voient empêchés de recevoir des dons d’organisations étrangères ou sous conditions. Et aucune organisation religieuse ne devrait être sous contrôle de forces étrangères.
La précédente loi sur les affaires religieuses avait été mise en place en 2005.