Arrestions, Violences à Kardze dans la province tibétaine du Kham (Ganzi en chinois)

Monday 23 April 2012, by Communauté Tibétaine // Actualités

Source: TCHRD - 23 Avril 2012, Dharamsala

Le 14 Avril 2012, environ 300 agents de la police du comté et de la Police armée du Peuple se sont rendus dans le village nomade de Da-thama (appelé aussi Da-yul) et ont ordonné la fermeture de l’organisation “Da-yul Thundin Tsogpa” (en anglais, Da-yul’s Unity Association), dans le comté de Kardze, Préfecture autonome tibétaine de Kardze, Sichuan.

Da-yul Thundin Tsogpa est une organisation formée en 2008, regroupant à peu près 13 villages of Da-thama et rassemblant des représentants des 13 villages.

La raison d’être de cette organisation est de résoudre les éventuelles disputes entre Tibétains afin de créer une meilleure entente entre les habitants des 13 villages.

Soupçonnant que Da-yul Thundin Tsogpa avait pu organiser des activités politiques, les agents ont déclaré l’association “illégale”. Selon nos sources, les agents ont arrêté Dhontoh, directeur de l’association ainsi que quelque 250 Tibétains résidant de Da-thama.

Les Tibétains ont protesté et exprimé leur désaccord avec les décisions du gouvernement. Immédiatement, les agents de la police du comté et la Police armée du Peuple se sont mis à battre les Tibétains. Une bonne dizaine d’entre eux, blessés, ont dû être hospitalisés, selon nos sources. On a pu en identifier six ; il s’agit de Kyachen, Gyaltsen, Kyatse, Choepa, Kyatho, Kyaree.

Le lendemain, 15 April, plus de 2000 Tibétains s’étaient rassemblés et continuaient à manifester, demandant la mise en liberté des Tibétains arrêtés le 14 Avril 2012. La majorité des Tibétains arrêtés la veille furent libérés, mais 33 sont encore retenus en détention.

A la suite de cet incident, les autorités chinoises ont bloqué toutes les voies de communication dans la région, ce qui rend très difficile l’obtention d’information supplémentaire sur la situation dans le comté de Kardze.

Deux Jeunes Tibétains s’Immolent à Ngaba, le 20 Avril, 2012

DHARAMSHALA: Un communiqué venant du Tibet rapporte deux nouvelles immolations de Tibétains survenues hier à Zamthang, dans la région de Ngaba au nord-est du Tibet.

Choepak Kyab et Sonam, tous deux âgés d’une vingtaine d’années, appartenant à ds familes de bergers nomades, se sont immolés près du bureau du gouvernement local dans la commune de Barma, non loin du monastère de Jonang Gonchen à Zamthang.

Tous deux sont morts. Les Tibétains du village ont réussi à empêcher les troupes paramilitaires de s’emparer des corps et les ont emmenés au monastère pour une veillée de prières. La situation dans la région reste tendue à la suite d’un large déploiement des forces militaires.

Le 19 Févier dernier, un Tibétain de 18 ans, Nangdrol, s’était déjà immolé à Zamthang. Nangdrol, extrêmement concerné par la question de la langue et de la culture tibétaines, ne cessait d’exhorter son entourage afin que tous restent unis et préservent l’identité culturelle, religieuse et linguistique.

Le 26 Janvier, Ogyen, un Tibétain de 20 ans, était mort des suites de blessures par balles lorsque la police avait ouvert le feu sur un groupe de Tibétains qui manifestait contre la détention de Tharpa.

Ce dernier, un compagnon de Nangdrol, avait été arrêté pour avoir distribué des prospectus où il était dit que les immolations étaient des appels à la liberté were calls for freedom et au retour de Sa Sainteté le Dalaï Lama au Tibet. Il avait dit que les immolations continueraient tant que les autorités chinoises ne satisferaient pas ces réclamations.

Depuis Mars 2009, 36 Tibétains se sont immolés en forme de contestation en faveur de la liberté et du retour de Sa Sainteté dans son pays.

http://tibet.net/2012/04/20/two-you...

Reply to this article